fbpx

Blackmagic Raw : qualité et rapidité pour ce codec

Le Blackmagic RAW est un nouveau codec révolutionnaire plus facile d’utilisation et qualitatif que la plupart des formats vidéo, qui offre tous les avantages de l’enregistrement en RAW. Doté d’un nouvel algorithme, il permet d’obtenir des images sans perte. Un nouveau format vidéo disponible sur les caméras URSA Mini Pro mais aussi sous DaVinci Resolve.

 Blackmagic RAW est un codec sans perte visuelle. C’est-à-dire que son métrage est compressé dans un ensemble de données beaucoup plus petit mais qui pourra ensuite être décodé en une image visuellement identique aux données non compressées.

Bien que ce type de technologie soit loin d’être précurseur Blackmagic vante d’importantes nouvelles technologies. Selon ses créateurs, ce nouveau codec RAW offrirait une qualité d’image égale ou supérieure à celle de tout autre codec du marché, mais à une taille de fichier similaire à celle que vous retrouverez dans les techniques de codage avec perte, telles que h.264.

En plus de la taille du fichier, Blackmagic affirme que son codec RAW possède une qualité d’image, une profondeur de bits, une plage dynamique et un contrôle supérieurs à tout autre codec RAW.

Ceci est en partie dû au nouveau processus de dé-mosaïque avancé qui répartit la charge de travail de décodage entre votre ordinateur et la caméra enregistrant le métrage. Cela permet une vitesse de capture et de lecture inégalée par rapport à tout autre codec RAW.

Alors qu’Apple exige des fabricants qu’ils paient des droits de licence pour utiliser leur technologie, Blackmagic inclut un kit de développement logiciel (SDK) qui permettra aux fabricants de caméras, d’enregistreurs externes et de programmes et plug-ins de post-production de tirer pleinement parti de Blackmagic RAW.

Performances développées par Blackmagic

Au-delà de la nouvelle technologie sophistiquée, Blackmagic met en avant les performances inégalées de la concurrence pour un large éventail d’exigences modernes en matière d’imagerie et de lecture :

  • Enregistrement et lecture
    • haute résolution
    • à cadence élevée
    • HDR
  • Flexibilité du codec pour divers caméras et capteurs
  • Enregistrement simultané de fichiers proxy
  • Prise en charge multiplate-forme pour chaque étape du pipeline d’imagerie et de post-traitement.

 

Codec Blackmagic Raw (source image : FCP.co http://mail.fcp.co/?id=1496:blackmagic-design-news-at-ibc-2014&start=116)

Codec Blackmagic Raw (source image : FCP.co http://mail.fcp.co/?id=1496:blackmagic-design-news-at-ibc-2014&start=116)

En plus des options pour les taux de compression, Blackmagic a développé une option pour donner la priorité à la taille du fichier ou à la qualité de l’image. « Constant BitRate » (débit constant) fonctionne de la même manière que tout autre codec en limitant le débit binaire maximal des images entrantes provenant du capteur.

Comme l’indique la vidéo de présentation officielle, le but affiché de Blackmagic est de proposer un format “plus intelligent” que les conteneurs comme le CinemaDNG et de remplacer les formats RAW et vidéo. La débayerisation est en partie gérée par la caméra, ce qui permet d’accélérer le traitement en aval. Bien entendu, les paramètres RAW restent ajustables (balance des blancs, ISO, contraste, etc).
Un système de métadonnées est inclus dans le fichier, mais il reste possible de gérer des métadonnées maison via des fichiers sidecar stockés séparément.

 

Codec Blackmagic Raw (source : Blackmagic)
Codec Blackmagic Raw (source : Blackmagic)

 

Vitesse de lecture et d’édition avec Blackmagic Raw

Blackmagic RAW a été conçu pour accélérer les flux de travail de post-production. Il est multi-thread, ce qui signifie que même au niveau du clip, vous utiliserez toujours votre processeur sophistiqué. En outre, il offre également une accélération du processeur graphique pour toute carte graphique, système d’exploitation ou système d’édition.

Contrairement à de nombreux autres codecs RAW, le métrage Blackmagic RAW est stocké sous forme de clips individuels plutôt que de séquences d’images. Cela réduit considérablement les problèmes de post-production.

L’adoption d’un tel format par les utilisateurs dépend évidemment de son adoption par les éditeurs logiciels. Blackmagic propose donc un SDK gratuit sur Mac, Windows et Linux. Le SDK permet de gérer les paramètres RAW, la colorimétrie et les fichiers sidecar.

 

Comme l’indique la vidéo de présentation officielle (https://www.blackmagicdesign.com/fr/products/blackmagicursaminipro/blackmagicraw), le but affiché de Blackmagic est de proposer un format “plus intelligent” que les conteneurs comme le CinemaDNG et de remplacer les formats RAW et vidéo.

Bien entendu, les paramètres RAW restent ajustables (balance des blancs, ISO, contraste, etc). Un système de métadonnées est inclus dans le fichier. Cépendant il reste possible de gérer des métadonnées maison via des fichiers sidecar stockés séparément. L’adoption d’un tel format par les utilisateurs dépend évidemment de son adoption par les éditeurs logiciels.

SDK gratuit

BlackMagic propose donc un SDK gratuit sur Mac, Windows et Linux.

Travailler avec des formats RAW est compliqué. Les fichiers sont lourds, propriétaires et ils nécessitent une puissance de traitement élevée. Tout cela les rend lents et inefficaces.

Les codecs vidéo traditionnels sont quant à eux très rapides, mais ils engendrent des pertes dues à l’échantillonnage chroma 4:2:2.

Pour résoudre ces problèmes, les ingénieurs de Blackmagic Design ont travaillé plusieurs années sur un nouveau codec RAW. Leur but : traiter une une partie de la débayerisation à l’intérieur de la caméra au lieu du CPU de l’ordinateur. L’encodage est ainsi très efficace et il permet de profiter d’une nouvelle expérience RAW ultra performante.

Le Blackmagic RAW utilise la colorimétrie Blackmagic Design de 4e génération pour reproduire des teintes de peau extrêmement détaillées et des couleurs réalistes qui rivalisent avec des caméras bien plus coûteuses. Les images sont encodées à l’aide d’un espace 12 bits non linéaire personnalisé pour fournir le maximum de données couleur et de plage dynamique.

Contrairement aux workflows RAW traditionnels, reposant sur des LUTs altèrant les données des pixels, le Blackmagic RAW est non destructif. Il exploite les métadonnées pour assurer au directeur de la photo la consistance de sa vision créative jusqu’en post-production.

Enfin, le SDK gratuit permet aux logiciels tiers d’utiliser les métadonnées du capteur intégrées ou la colorimétrie Blackmagic Design.  Cela assure la qualité des images tout au long du workflow.

Mise à jour gratuite récente

Blackmagic Design a annoncé, fin 2019, une nouvelle mise à jour logicielle. Elle prend en charge Adobe Premiere Pro et Avid Media Composer, ainsi que le test Blackmagic RAW Speed pour Mac, PC et Linux.  Par conséquent, les clients peuvent travailler sur plus de plateformes et de logiciels d’édition avec leurs fichiers Blackmagic RAW.

Blackmagic RAW 1.5 est disponible au téléchargement sur le site Web de Blackmagic Design.

La nouvelle mise à jour Blackmagic RAW 1.5 comprend le test de vitesse Blackmagic RAW. Il est désormais disponible sur Windows et Linux pour la première fois.

Blackmagic RAW Speed Test est un outil d’analyse comparative de processeurs et de processeurs graphiques. Il permet de tester la vitesse de décodage des images Blackmagic RAW en pleine résolution sur leur système.

 

Test de vitesse Blacmagic Raw (source : Techgage https://techgage.com/news/testing-out-8k-blackmagic-raw-speed-test-on-fifteen-cpus)
Test de vitesse Blackmagic Raw (source : Techgage https://techgage.com/news/testing-out-8k-blackmagic-raw-speed-test-on-fifteen-cpus)

 

Les éditeurs travaillant dans Adobe Premiere Pro et Avid Media Composer peuvent désormais utiliser des fichiers Blackmagic RAW à l’aide des plug-ins gratuits de Blackmagic RAW 1.5.

Ces nouveaux plug-ins permettent aux éditeurs de travailler directement avec Blackmagic RAW, sans transcoder de fichiers. Cela signifie qu’on peut utiliser les fichiers Blackmagic RAW d’origine tout au long du flux de travail. Il n’est plus nécessaire de créer des fichiers proxy et de mettre en conformité les modifications pour la finition. Ces plug-ins apportent la qualité RAW dans des fichiers plus petits, modernes, accélérés par le processeur graphique et le processeur, qui sont plus rapides et plus faciles à utiliser que tout autre format vidéo.

Share:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
J.STEYIMG_0386

ERIC GORON
Gérant (Visual Sequence) - Directeur technique - Formateur
ARRI Certified Camera system - Certified Trainer Davinci Resolve Studio 18

Eric travaille depuis 2005 pour de nombreux prestataires dans le monde du sport automobile, du football et de la télévision. Il réalise depuis 2020 des émissions de télévision sur la chaîne Monaco Info, ainsi que des clips musicaux pour différents artistes.
Fondateur de la société Visual Séquence, il propose son expertise ARRI Alexa Mini LF et la location de matériel spécialisé pour le cinéma, la publicité et le clip musical. Il intervient également dans plusieurs centres et écoles en France.

Tous droits réservés ©VISUALSEQUENCE 2022

Visual sequence

Nos articles similaires